Limite atteinte

Vous ne pouvez plus ajouter ce produit au panier.

Editions du patrimoine
06/09/18

Les Éditions du patrimoine présentent "Collège des Bernardins - pour l'espérance du monde"

Fondé en 1248 par Étienne de Lexington, abbé de Clairvaux sur un terrain marécageux des bords de Seine, le collège cistercien des Bernardins a été l’un des plus brillants centres d'études parisiens, du XIIIe siècle au XVIIIe siècle, au coeur du Quartier Latin.

Vendu comme bien national en 1791, il fut successivement prison, école, caserne de pompiers ; les travaux du Paris d’Haussmann firent disparaître nombre de ses bâtiments. Lorsque le diocèse de Paris le rachète en 2001, c’est un colossal chantier de restauration qui est lancé, mené par les architectes Jean-Michel Wilmotte et Hervé Baptiste.

Le 12 Septembre 2008 le pape Benoit XVI inaugurait la grande nef de ce chef d’oeuvre de l’architecture cistercienne en invitant le monde de la culture à revivifier le dialogue entre la foi et la raison.

Publiée à l’occasion du dixième anniversaire de sa renaissance, cette belle monographie retrace l’histoire du Collège des Bernardins du XIIIe siècle à nos jours et explicite la mission : un lieu « où souffle l’esprit ». Cet espace de liberté invite à croiser les regards pour cheminer dans la compréhension du monde et bâtir un avenir respectueux de l’homme.

En 10 ans, dans une société marquée par les fractures sociales, les crispations identitaires, la perte de repère et de confiance, le Collège des Bernardins s’est résolument imposé comme un organisateur incontournable de débats essentiels entre acteurs de la société civile laïque et religieuse. Le 9 avril dernier, le président Macron dernier y déclarait : « Nos contemporains ont besoin, qu’ils croient ou ne croient pas, d’entendre parler d’une autre perspective sur l’homme que la perspective matérielle. Ils ont besoin d’étancher une autre soif, qui est une soif d’absolu. Il ne s’agit pas ici de conversion mais d’une voix qui, avec d’autres, ose encore parler de l’homme comme d’un vivant doté d’esprit. Qui ose parler d’autre chose que du temporel, mais sans abdiquer la raison ni le réel. »